9 L’école buissonnière

Que je n’aimais pas l’école….mais il fallait bien y aller….A S…..j’allais à l’école des Soeurs…car a l’époque il n’y avait d’école publique de filles par 

par contre il y en avait une de garçons….Pourquoi n’aimai-je pas l’école….je ne saurais le dire!…..a l’époque une blouse  était obligatoire….je me souviensen particulier d’une a carrreaux…..c’était  aussi le temps de la morale écrite au tableau noir……clui de la plume et de l’encrier….des pleins et des déliés….des bons points…de la croix récompensant la meilleure!….le pain d’ange gourmandise suprême!…..des jeux de balle ou j’étais nulle….des osselets….de la marelle….et aussi et encore celui de l’étude du soir….

Comme si il n’y avait pas assez d’aller  à l’école toute la journée il fallait y ajouter l’étude……une heure de plus!….que me passat-il par la tête lorsque je décidais de « sécher  » celle-ci?…..

en effet nous prenions notre lait et notre beurre dans une ferme qui se situait à 600 mètres plus haut que l’école que je fréquentais….profitant de la situation ,il me serait simple de dire que j’allais chercher du beurre pour gd mère!….au milieu du parcours un petit chemin menait juste derrière l’école des garçons d’où je pouvais « voir »ceux -ci sortir de l’école …..alors je pouvais rentrer tranquillement  à la maison!….

j’étais bien naïve de penser que je pourrais mener  a bien mon petit trafic…..c’était sans compter sur les commères du quartier….En effet il s »en trouvait une dont la maison se situait face à l’école et qui ne mit pas longtemps à repérer mon petit manège et qui s’empressa d’aller « cafter » chez mes parents…..

Croyez moi ou pas ce fût 8 jours de liberté….non sans arrières pensées!….car je savais bien  qu’une fois découvert le « pot aux rose »il y aurait punition!…..et je craignais celles-ci pourtant…..

Une fois la faute  avouée…..je dus raconter mes hauts faits devant les copines rassemblées dans le réfectoire!….et bien sur il n’y eu pas de récidive!…..

 

 

Une réponse à “9 L’école buissonnière”

  1. mariri dit :

    Et imagine que tu te sois fait enlever…. derrière l’école, les commères avaient quand même raison d’avoir prévenu la hiérarchie…..

Laisser un commentaire